Partagez | 
 

 Arianna Rossini

Aller en bas 
AuteurMessage
Arianna Rossini

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 27/04/2018

MessageSujet: Arianna Rossini   Ven 27 Avr - 21:20

ROSSINI Arianna
23 ans – Professeur d'italien – Les Professeurs – Feat Lapis Lazuli (Houseki No Kuni)
Si l'on ne devait retenir qu'une seule chose d'Arianna, ce serait sans doute le fait qu'elle est souriante. En effet, il est rare de ne pas voir un sourire s'épanouir constamment sur les lèvres de la jeune professeur d'italien qui préfère voir la vie en rose plutôt qu'en noir ou couleur grisaille. Très jeune, elle a appris qu'il valait mieux positiver, se concentrer sur ce qui allait bien pour pouvoir passer à travers de tout ce qui pouvait aller mal et c'est ainsi qu'avec le temps, elle est devenue quelqu'un d'optimiste. Si vous la regardez d'un peu plus près et que vous la regardez les yeux dans les yeux, vous pourrez sans doute apercevoir la petite lueur de malice qui ne s'évade jamais de son regard océan. Malicieuse, elle aime bien taquiner un peu tout le monde du moment que ce n'est pas en pleine classe, même si, joueuse comme elle peut être, une petite blague peut lui échapper de temps à autre mais ce ne sont pas les élèves qui s'en formalisent. Elle n'a jamais voulu être le type de professeur à détester, qui préfère rabrouer plutôt que d'aider à comprendre. C'est peut-être pour ça qu'il lui arrive souvent d'être dure avec elle-même, elle a tendance à se mettre la pression pour être plus ou moins parfaite aux yeux de tout le monde, pour convenir, être celle qu'il faut être, s'adapter à ce que les autres attendent d'elle. Elle essaie pourtant d'être un peu moins perfectionniste mais elle sait au fond d'elle-même que c'est un combat qu'elle finira par perdre.
Si l'on fouine quelque peu du côté de ses défauts, on peut trouver une jeune femme légèrement jalouse et qui, malgré sa tendance à être bavarde, est incapable de se confier sur ses sentiments négatifs. C'est peut-être d'ailleurs parce qu'elle en est incapable qu'elle est une personne observatrice qui ne perd pas de temps pour se montrer protectrice et loyale envers ceux qu'elle aime. Elle sait à quel point le cœur est fragile et combien il est facile de le briser. Émotive, elle essaie de ne pas se laisser submerger, c'est ainsi que, de plus en plus, elle ne se prend pas la tête pour grand chose, elle laisse faire le temps et les événements.
Mine de rien, la jeune femme donne souvent l'impression d'être toujours joyeuse, toujours souriante et sans jamais n'être confrontée à aucun problème. Pourtant, des problèmes elle en a quelques-uns, comme tout le monde. Mais ses problèmes, elle se les invente toute seule. Par exemple, à trop être émotive et à s'intéresser au sort des autres, elle en perd son intérêt d'elle-même, la menant dans des périodes de grand vide desquelles il lui est de plus en plus difficile de sortir. Cette facette d'elle, indifférente au possible, l'effraie plus qu'elle ne voudrait l'avouer alors elle se cache derrière son rire facile et son enthousiasme à toute épreuve, préférant se voiler la face plutôt que d'être honnête avec elle-même. Pourtant, elle l'est, honnête, mais avec les autres.
Elle aime le monde, elle aime la vie, elle aime les autres. Elle aime n'avoir à se soucier de rien sinon de plaquer un sourire sur son visage. Elle tente d'être sereine autant que possible et essaie d'oublier à quel point il est dur pour elle de faire confiance aux autres, méfiante et secrète comme elle est.
Parce qu'au fond, Arianna ne dit jamais rien et personne n'est au courant de sa plus grande peur. La peur viscérale d'être abandonnée, laissée pour compte, rejetée. Chaque nouvelle rencontre est une épreuve à laquelle elle se prête malicieusement malgré cette peur qui lui retourne le cœur jour après jour. Et c'est peut-être à cause de cette peur qu'il lui arrive d'avoir des crises de larmes, de colère ou de violence.
Parce que lorsque l'on accumule nos émotions, tout ne peut qu'exploser.
Si le taux de natalité des italiens ne fait que de stagner ou de diminuer, il suffit d'aller jeter un œil à la famille Rossini pour en douter. Car oui, assez proche du cliché comme quoi les italiens ont des familles nombreuses, celle-ci comporte sept membres. Flavia, la mère de famille, avait justement toujours rêvé d'en fonder une de famille. Et jamais elle ne s'était découragée, même lorsqu'elle entendait les nouvelles à propos de la natalité du pays. Elle s'était mis en tête qu'elle ne ferait pas partie de celles-là, qu'elle aurait sa famille à elle et qu'elle en serait fière. Et peu de choses résistaient à cette femme de caractère qui jamais ne s'était laissée faire. Sandro, qui avait pris la décision il y a des années de cela d'épouser cette femme au caractère de feu n'avait pu que la suivre dans cette aventure. De cette union étaient d'abord nés deux jumeaux. Igor et Diego. Leur naissance avait été une sorte de petit miracle après deux ans d'essais infructueux. Mais le couple ne s'était pas arrêté en si bon chemin. Il y avait eu la naissance d'Ezio, un autre fils, deux ans après, suivi de notre petite Arianna, seulement une année plus tard. Et enfin, il y avait eu Valentina qui n'était pas vraiment prévue mais qui n'était absolument pas regrettée. Une famille de sept donc.
Élever tous ces enfants n'avait pas forcément été très facile ni une partie de plaisir à chaque instant. Car s'il y avait bien quelque chose que ces enfants avaient hérité de leur mère, c'était bien sa détermination et son tempérament de feu à l'exception peut-être d'Ezio et d'Arianna qui, non seulement unis par leur lien fraternel, l'étaient aussi de par leur attitude nettement plus posée que le reste de leur famille, à l'image de leur père. Là où les autres aimaient aller jouer au foot dans les rues, eux préféraient lire, discuter, être au calme et rire entre eux.
Pour Arianna, un bon livre était tout ce qui comptait dans la vie. Elle aimait lire, elle aimait la magie et se prenait à rêver d'un monde où elle pourrait être une sorcière, comme beaucoup de petites filles avant elle. Déjà, elle était optimiste, voyait la vie en rose et aimait le monde qui l'entourait à sa juste valeur. À huit ans déjà, elle rêvait de partir, de s'évader et d'aller découvrir de nouveaux pays. Malheureusement pour elle, la priorité de ses parents n'était pas de partir en vacances en France, en Espagne ou en Norvège. À cet âge-là, elle ne savait pas encore que le pays qu’elle souhaiterait visiter le plus au monde serait le Royaume-Uni. Mais pourquoi ?
C'est à seize ans qu'elle l'a connue. Elle. Et la passion qui allait avec. Inès. Inès avec un accent parce qu'elle était anglaise mais que sa mère était d'origine française. Inès avec un accent parce que c'était plus joli. Inès avec un accent parce qu'elle était unique aux yeux d'Arianna. Inès était l'étincelle qui allumait la flamme de ses yeux. Elle était le sourire qui anéantissait toute sa peine. Elle était l'éclat de rire qui se transformait en fou rire. Elle était l'unique larme qui pouvait en faire jaillir un million d'autres. Inès était tout.

À sa majorité, Arianna avait pris sa décision. Elle irait en Angleterre, à Londres. Peut-être que, inconsciemment, elle désirait s'y rendre pour essayer de revoir Inès, son Inès. Son étoile. Mais elle savait aussi ce qu'elle voulait devenir, elle avait son plan, les études qu'elle voulait faire et la certitude qu'elle y parviendrait. Seulement, son départ avait été quelque peu compliqué. Après le départ d'Ezio pour l'Angleterre, deux ans plus tôt, Flavia s'était mis en tête qu'il serait le seul de ses enfants à quitter le pays familial. Aussi, la décision d'Arianna avait été difficilement acceptée. Cependant, grâce à l'appui de son père, la jeune femme avait pu partir sans crainte et avec le soutien de sa mère qui, néanmoins, lui en voulait toujours. Après tout, il est toujours difficile de voir ses enfants quitter le nid.
Mais Arianna ne s’était pas découragée, loin de là. Arrivée à l’aéroport, elle avait appelé Inès qui était venue la chercher pour l’emmener dans son petit appartement. La vie était belle à cette époque, tout semblait parfait, comme si tout irait bien pour l’éternité. Inès avait entamé des études de littérature tandis qu’Arianna désirait devenir professeur d’italien pour ne pas perdre sa connexion à sa langue maternelle. Et puis elle avait toujours aimé transférer son savoir aux autres, aider les gens à comprendre ce qui semblait incompréhensible. Cette voie semblait être faite pour elle.
Tout allait pour le mieux.
Alors forcément lorsqu’Inès est partie avec une autre femme, le choc était au rendez-vous. Le choc. Le dégoût. L’incompréhension. Et enfin la douleur. Il avait fallu partir. Se trouver un logement avec le maigre salaire d’étudiant qu’elle avait malgré sa bourse. Mais même alors que sa vie se stabilisait enfin, qu’elle fêtait ses vingt-deux ans et qu’il ne lui restait plus qu’un an avant de faire le métier qu’elle avait toujours rêvé d’exercer, rien n’allait. Inès lui manquait. Et le manque lui faisait un mal de chien. À force, elle a cessé de compter les nuits passée à pleurer sur son sort, les longues hésitations face au téléphone, les souvenirs l’assaillant comme pour mieux la narguer, la colère, le dégoût et toujours plus de douleur.
Mais la jeune italienne a tenu le coup. Elle s’est persuadée qu’elle n’avait besoin de personne. Qu’elle était très bien toute seule. Qu’elle allait décrocher son diplôme, enseigner à des lycéens et faire sa vie. Sans la femme de sa vie. Sans Inès. Et ça que ça irait mieux.
Et parfois, l’auto persuasion, ça marche.
Parce qu’aujourd’hui, Arianna est heureuse. Elle a été affectée dans un lycée, elle fait ce qu’elle rêve de faire depuis toute petite. Elle est seule mais cette solitude ne lui cause plus aucune souffrance. Elle a tout surmonté et est prête à prendre la vie à bras le corps comme on dit.
Chi vuole vivere lungamente viva sobrio allegramente.
Biket
Âge ♦16 ans
Sexe ♦
Comment es-tu arrivé(e) sur le forum ? ♦Merci Moony  CK17
Mot magique ♦
Petit plus ? ♦Jolie bannière **
Yeux bleus
Chevelure bleue
Visage fin
173cm
Maigre


Dernière édition par Arianna Rossini le Mer 6 Juin - 16:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violet Eastwood

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 14

MessageSujet: Re: Arianna Rossini   Ven 27 Avr - 21:25

Bienvenue (même si on se connait déjà xD)

Je mange les codes, bonne continuation !

***


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
Milk-Addict
Milk-Addict
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 11/09/2017

MessageSujet: Re: Arianna Rossini   Sam 28 Avr - 12:16

Bienvenue ♥️

Bon courage pour la suite de ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violet Eastwood

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 14

MessageSujet: Re: Arianna Rossini   Mer 6 Juin - 16:21

Je valide :D
Au passage, une chanson qui irait bien parce que je suis tombée sur ça : https://www.youtube.com/watch?v=EqOI5XhMFIw
Voilà profite bien !

***


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arianna Rossini   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arianna Rossini
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tournedos rossini (un repas pour les fêtes) cosette
» Tournedos Rossini
» tournedos de langouste façon rossini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il était une fois :: Le refuge de l'oreille pointue :: Rêves prisonniers :: Habitant(e)s validé(é)s-
Sauter vers: